Chez Patagonia, nous savons, comme toute entreprise, que les revenus à long terme doivent excéder les dépenses à long terme. Autrement, c’est faire faillite de deux façons, pour reprendre les mots d’Ernest
Hemingway : « Progressivement… puis subitement. »

Nous utilisons aujourd’hui les ressources d’une planète et demie ; et pourtant, nous n’en avons qu’une. Tous les indicateurs de santé terrestre périclitent : la quantité d’eau douce, la qualité de l’air, les terres arables, les réserves halieutiques et la biodiversité. Comment inverser cette tendance (et le changement climatique qui l'accompagne) avant qu'il ne soit trop tard ?

La plupart des réponses à cette question sont d'ordre technologique. Chaque année, les conférences sur le développement durable auxquelles nous assistons se focalisent sur l’innovation comme moyen de réduire notre appétit énergétique et nos déchets. Toutefois, même si les participants sont honnêtes et font tout leur possible, peu osent entrer dans le vif d'un sujet généralement tabou : la remise en cause de la croissance comme fondement du capitalisme et de la croyance selon laquelle une économie en croissance est synonyme de prospérité et de santé pour toute la société. Cette campagne a pour but de lever ce tabou et de passer en revue les alternatives économiques à toutes les échelles, de la plus grande à la plus petite.

Partout, nous constatons une insatisfaction grandissante vis-à-vis du modèle économique actuel, dont la survie repose sur une logique ultra-consumériste aux maigres bénéfices pour la société. En même temps, de plus en plus d'entreprises, qu'elles soient grandes, petites, innovantes ou solidaires, s'engagent dans un mouvement économique transformateur.
Nous savons que nous devons consommer moins et moins vite, tout en innovant aussi rapidement et ingénieusement que possible.

Qu’est-ce qu’une économie responsable ? C'est une économie qui contribue au bien-être de la collectivité, crée des emplois porteurs de sens et ne puise que ce que la nature peut régénérer. Une économie dans laquelle tous les indicateurs actuellement dans le rouge (émissions de CO2, acidification des océans, déforestation, désertification, disparition des espèces, pollution de l'eau, rejet de produits chimiques toxiques) s'équilibrent, puis s'améliorent à long terme. De quoi serait faite cette économie ? Quels exemples voyons-nous autour de nous ?

« La Nouvelle Économie nous invite à modérer notre attrait pour la nouveauté en respectant les principes du développement durable. » Bob Massie

Au cours des deux prochaines années, Patagonia fera le tour de ces questions. Nous ne détenons pas toutes les réponses, c'est pourquoi nous avons besoin de vous pour faire la lumière sur les histoires, les solutions, les exemples et les nouveaux leaders de l'économie responsable.

Ce projet est le plus ambitieux et le plus important que nous ayons entrepris. D'après Yvon Chouinard, fondateur et propriétaire de Patagonia, « Nos précédentes campagnes environnementales (la préservation des océans, de l'eau potable et des corridors migratoires de la faune) ont traité les symptômes du problème. Nous abordons maintenant le fond. » À suivre...


L´économie responsable

L´économie responsable

Patagonia est tenue par sa raison d'être de faire face à la question de la croissance, en soulevant la problématique, mais aussi en analysant sa situation d'entreprise pleinement imbriquée dans l'économie industrielle mondiale.

En savoir plus

La politique de l’autruche

D'ici à 2050, notre planète aura atteint entre 300 et 500 % de sa capacité à renouveler ses ressources. Inutile d’être économiste pour comprendre que nous courons à la faillite.

En savoir plus

Enfreins les règles et débrouille-toi

À 18 ans, Yvon Chouinard fonde une petite entreprise de matériel d'escalade qui deviendra plus tard, presque par accident, Patagonia, Inc., la marque d'équipement outdoor innovante et respectueuse de l'environnement.

En savoir plus

The Parable of the Iron Pan

La parabole de la poêle en fonte

Il y a longtemps, quand j'avais la vingtaine, je vivais dans un petit appartement à New Haven, dans le Connecticut. J'avais une chaise, un lit, une lampe, quelques bouquins, et c'était à peu près tout. Je manquais surtout d'ustensiles de cuisine, et comme il fallait bien que je mange, je me mis en quête d'ustensiles.

En savoir plus

Éco-nomie

Une petite communauté est nichée au cœur des montagnes d'un état dont nous tairons le nom. Jusqu'à l'année dernière, son économie reposait sur une formule maintes fois entendue : tourisme en haute saison d'hiver et d'été, et résidences secondaires.

En savoir plus

Pourquoi faire du shopping?

Aucun arbre ne veut finir en rouleau de papier toilette. Difficile d'imaginer une fin plus horrible. Le papier toilette finit dans les toilettes et dans la mer. Le sort des mandrins en carton est toutefois encore plus triste : ils terminent à la décharge, car personne ne prévoit de corbeille de recyclage dans ses toilettes.

En savoir plus