Conservacion Patagonica

Création d’un parc national
En plus de s’occuper des différentes activités que demande la gestion d’une entreprise de vêtements de plein air performante, Patagonia s’est également engagée dans la création d’un nouveau parc national. À ce jour, environ 50 de nos salariés ont déjà rejoint par groupes de six la Patagonie au Chili – région d’où vient notre nom – et passé trois semaines à dégager des clôtures et débarrasser les terres des plantes non indigènes.

Cet ambitieux programme de réhabilitation se déroule sur « l’Estancia Valle Chacabuco ». La ville la plus proche s’appelle Cochrane avec ses 4000 habitants. Depuis notre siège social de Ventura, il faut seize heures d’avion pour rejoindre Balmaceda, puis encore huit heures en camionnette sur des pistes cahoteuses pour atteindre l’un des derniers territoires sauvages de cette planète.

Comme de nombreuses autres grandes propriétés de Patagonie, cette estancia s’occupait d’élevage de moutons et de bovins, une activité au fort impact sur les sols et la diversité de la vie sauvage, avec érosion, déforestation, construction de pistes, incendies et introduction de plantes exotiques. C’est en 2004 que Kristine Tompkins, ancienne directrice générale de Patagonia, acheta cette propriété au nom d’une fondation à but non lucratif, « Conservación Patagonica», avec l’intention de réhabiliter et préserver de façon permanente ces territoires menacés.

En plus des pâturages qui ont fait subsister d’importants troupeaux de bétail, l’estancia comporte une steppe magnifique, des terres boisées qui s’étendent jusqu’à la côte sud et de hauts sommets. Les rivières, marécages et un immense lac sur sa bordure méridionale rendent cette région vraiment exceptionnelle. D’autant qu’elle abrite également plus de cent espèces animales différentes, dont le cerf huemul, le guanaco et la grenouille à quatre-yeux de Patagonie, en voie d’extinction.

S’employer à la préservation de ces terres implique de se débarrasser des 20 000 moutons et des 3 000 têtes de bétail ainsi que des 547 kilomètres de clôtures qui les entouraient. Les bénévoles démontent les structures devenues inutiles et construisent un centre pour les visiteurs ainsi que d’autres infrastructures essentielles. Le parc sera bientôt approvisionné en énergies renouvelables.

Les travaux terminés, l’estancia servira de lien vital entre deux territoires sauvages : les réserves nationales chiliennes de Jeinimeni et de Tamango. Ces terres bientôt réunies de presque 263 kilomètres carrés deviendront un jour le parc national de Patagonie, un corridor biologique pour la vie sauvage et une zone protégée de première classe pour la postérité.

L’engagement de Patagonia dans ce projet n’a pas de date butoir ; de nouveaux groupes d’employés s’y rendront chaque année. Ce n’est peut-être pas le moyen le plus économique pour réhabiliter un territoire isolé dans un pays où le coût de la main d’œuvre est faible, mais ce projet comporte plusieurs aspects, dont la volonté d’établir une relation profonde entre nos employés d’un côté et la nature sauvage qu’inspire chaque jour notre marque.

« Nous parlons beaucoup de ce que notre logo dépeint : d’immenses paysages, un monde sauvage, une météo capricieuse et l’harmonie avec la nature. » nous rappelle Lu Setnicka, directrice des programmes de formation et évolution du personnel. « Avoir la possibilité de se rendre sur place et de ressentir au plus profond de soi l’essence même de la nature est inestimable pour faire comprendre l’héritage et l’identité de notre marque. »

Ce projet donne également une chance à nos salariés de faire l’expérience de la réhabilitation d’un environnement dégradé et leur permet de partager du temps avec leurs collègues venant de différents secteurs de l’entreprise, créant ainsi des liens de camaraderie dans le partage de plusieurs semaines de travail, loisirs et voyage.

« Nous avions un groupe tellement formidable, ici ! C’était fabuleux de découvrir la personnalité, l’extravagance et le caractère unique de chacun d’entre nous, » rapporte Lu qui participa à l’un des premiers voyages. « À travers cette expérience, nous resterons certainement étroitement liés pendant de nombreuses années. »

Si vous désirez en savoir plus sur ce programme de réhabilitation à Valle Chacabuco, vous porter volontaire ou contribuer financièrement, consultez le site : conservacionpatagonica.org

Devenez partenaire de Conservacion Patagonica.

Envoyez vos dons à l’adresse suivante :
Conservacion Patagonica
1606 Union St.
San Francisco, CA 04123
Etats-Unis

Carte de Chacabuco