Le voyage d’un ours : un parcours de 80 km pour rentrer à la maison

par Patagonia avec la participation de Doug et Andrea Peacock
Heart of Winter 2008

La carte ci-dessous décrit les pérégrinations d’un ours grizzly depuis le nord-ouest du parc national du Yellowstone (à la frontière du Montana et du Wyoming) jusqu’au massif des Centennial Mountains (à cheval entre l’Idaho et le Montana), à 80 kilomètres au sud-ouest. Rejoindre la terre où il a vécu quand il n’était qu’un ourson est un voyage dangereux qui demande de franchir de grandes autoroutes, traverser de larges vallées et contourner deux petites villes. À une certaine époque, parcourir 80 kilomètres ne représentait rien pour les grizzlys, qui avaient la réputation de couvrir des distances de plus de 800 kilomètres. Mais aujourd’hui, ils n’effectuent plus de tels trajets. Les femelles ont même tendance à ne plus se déplacer du tout ; les mâles juvéniles qui s’y aventurent se font généralement chasser, tuer, piéger ou repousser.

Vous pouvez également lire The Bear Who Crossed the Freeway (en anglais) si vous désirez plus de détails sur les pérégrinations des ours grizzly.

1 L’ours quitte le parc national de Yellowstone. Il se fraie un chemin dans la vallée de Gallatin, franchissant les rivières et les routes avec prudence. Il atteint bientôt les flancs du massif de Madison, plus au sud.

2 Il descend la forêt pour rejoindre le fond de vallée, se glisse sous une barrière et traverse l’autoroute 287 à toute vitesse.

3 L’ours pénètre dans le lit de la rivière Madison, nage dans un petit rapide et grimpe l’enrochement de l’autre côté au moment où passent quelques embarcations. Il suit un affluent de la Madison au sud/sud-ouest, franchissant des clôtures et contournant de petites habitations.

4 L’ours passe devant le lieu où sa petite sœur s’est fait tuer par un berger. Il tourne vers l’ouest et longe une longue arête. Ensuite il mange et continue son voyage vers l’ouest, le long des falaises escarpées de Continental Divide. De temps en temps, il entend le bruit d’un véhicule tout-terrain.

5 Il observe l’énorme vallée que traversent la ligne de chemin de fer et l’autoroute qui amènent aux cimes enneigées du massif de Bitterroot Range, 80 kilomètres à l’ouest. Il parcourt des ravins envahis par les futaies, des anfractuosités couvertes de saules pour rejoindre un terrain plus plat et atteint enfin la voie ferrée, l’autoroute se situant de l’autre côté de la vallée. Il n’y a qu’un véhicule ou deux qui passent tous les cinq minutes, mais les clôtures rendent sa traversée impossible.

6 Comme une légère neige commence à tomber, notre ours suit les traces d’un cerf en se dirigeant vers le sud le long d’une gorge aux parois de basalte, sans clôture. Le petit canyon tourne vers l’ouest et passe sous un pont d’autoroute qui permet de la traverser. Il suit son chemin dans la blancheur enveloppante en direction d’escarpements. Peu de temps après, il se retrouve dans une forêt d’épicéas. La neige qui tombe recouvre ses traces. Comme il est dit dans notre essai : « Corridors de Survie », la migration saisonnière entre les différents habitats naturels détermine si une espèce animale peut survivre ou non. Si les différents habitats sont isolés par des villes et des autoroutes ou fragmentés par des clôtures, la survie à long terme des grands mammifères – tout comme une série de plus petites créatures liées à ces écosystèmes – est sévèrement menacée.

Ajoutez à cela le réchauffement climatique ! Si les espèces se retrouvent confinées dans des habitats isolés et confrontées à une hausse des températures, un quart des plantes et animaux de cette planète pourraient disparaître avant la fin du siècle.

Le but de « Freedom to Roam » – Liberté Migratoire des Animaux – est d’essayer de remédier à cette situation en établissant des corridors biologiques entre les différentes zones naturelles protégées afin que les animaux puissent facilement migrer et rencontrer de nouveaux partenaires pour garantir une biodiversité génétique saine et leur survie.

« Les pérégrinations d’un ours » est adaptée du livre de Doug et Andrea Peacock : The Essential Grizzly: The Mingled Fates of Men and Bears (Lyons Press 2006)