Mon Panier
White Goose Farms
ROB NAUGHTER

Fermes d'élevage d'oies blanches

Un audit indépendant n’a révélé aucun mauvais traitement sur les oies dont provient notre duvet
L'utilisation de duvet d'oie pour fabriquer nos doudounes n'est pas exempte de controverses. Les associations de protection animale nous ont sensibilisés aux pratiques inhumaines liées à cette industrie. Le plumage à vif (quand le duvet est prélevé sur des oies vivantes) en fait partie. Il peut être comparé à l'arrachement de cheveux.

Le gavage des oies pour la production du foie gras est une autre pratique controversée. Il consiste à administrer de force, à l’aide d’un tuyau enfoncé dans la gorge de l’animal, des aliments en grande quantité pour engraisser le foie. Le gavage est autorisé en Hongrie, où nous nous approvisionnons en duvet d'oie grise, et en France, le premier marché du foie gras. Mais dans la plupart des autres pays européens, il est interdit.

Notre duvet d'oie blanche provient de Pologne, où elles sont élevées pour la production de viande. Dans ce pays, la législation interdit le gavage des volailles. Quant au plumage à vif, il est proscrit dans tous les pays de l'Union européenne. La réglementation, par contre, autorise le « prélèvement du duvet en phase de mue ». Ce dernier n'est, a priori, pas douloureux pour les oies, mais cette pratique ne nous convient pas. De nombreux abattoirs, notamment ceux avec lesquels nous travaillons, établissent avec leurs fournisseurs des contrats qui interdisent le prélèvement en phase de mue.

Nous voulons donner à nos consommateurs l’assurance que notre duvet provient d’oies traitées humainement. Pour cela, nous travaillons depuis plusieurs années au développement d’alternatives, à court et long terme, pour éviter toute utilisation de duvet prélevé sur des oies vivantes ou gavées sur notre chaîne d’approvisionnement. La partie la plus importante de cette opération a consisté à établir la traçabilité de notre approvisionnement en duvet pour tous nos produits Ultralight Down de la collection Printemps/Été 2013.

Nous avons commissionné un audit indépendant qui a déposé ses conclusions en janvier 2013. Au cours des trois mois d'analyse, les experts chargés de l'audit ont visité plus d'une douzaine d'installations dont cinq fermes d'élevage d'oies, deux couvoirs, deux abattoirs, deux unités de traitement du duvet, un transformateur/exportateur et une usine de confection. Mais nous savons par expérience que la visite d’un établissement un jour donné ne suffit pas. Les contrôleurs doivent aussi examiner attentivement tous les registres et archives de l'entreprise pour mieux comprendre l'ensemble des processus. Donc en plus des visites des sites en Pologne, aux États-Unis et en Chine, nos experts ont passé de nombreuses journées au bureau afin d'étudier et d'évaluer tous les documents, avec suivis et clarifications sur place.

À notre connaissance, aucune autre entreprise n'est allée aussi loin pour garantir sa chaîne de traçabilité.

Les résultats de l'audit ne montrent « aucune preuve de plumage à vif ou de gavage » sur notre chaîne d'approvisionnement en duvet d'oie blanche. En outre, l'audit révèle « une excellente fiabilité de l'indexation des documents de suivi, de l'étiquetage physique et de la séparation des lots même si des améliorations restent à apporter dans certains domaines », sur lesquelles nous avons l'intention de travailler.

Pour en savoir plus, visionnez ce diaporama.